y@Les fruits de lunivers@z






y@La cyclment ver@z






y@En ete@z






y@Tu eepanouis@z






y@L`ombre dans la foret@z






y@L`auto portrait@z






y@Le sentiment de la rose@z




y@Les grains ont dit@z




y@Tourner tourner ,l`univres tourne z




y@Le debut et le terminus de une etoile.@z




y@La reaction en chaine d`amour z




y@La nuit sans etoile@z




y@La Vie@z





y@Le vieux chemin z




y@Le buissond d`arbre bass z




y@Autre univers z




y@Les etres vivant de qualite z




y@La memoire z




y@Vertige du printemps@z




y@Jusqufa ce que ta maturite ait pleinement fermente@ z

La perionde de maturite pleine
Lfhomme nage comme un banc de poissons dans lfocean
Il sfest eparpille comme les champignons dans la foret
Il reflechit comme une toupie... en pirouette
Mais un jour, tout sfen va.
Les petits poissons se fossilisent en os, en yeux
Le champignion pourrit dans les feuilles mortes
La toupie arrete de tourniller en un dernier eclat de rire
La terre fermente sa pleine maturite
En odeurs du sucres-acides ou la vie nouvelle sfelabore.
Et moi?: Puis-je fermenter en plein maturite?




y@Ce couple@z

La Mer du Nord, sa couleur sombre de baraque.
ElIe mfapparait solitaire et reservee.
Rien a faire, je suis ici seulement pour la regarder...
Un jour, le photographe Masao Nakamura mfa montre lfinterieur de la mer.
A travers lfobjectif, discretement mais surement:
La vive et splendide couleur sfest etendue aux trois dimensions.




y@Un petit secret dans le champ dfharicots rouges. z

A la periode des moissons, un haricot rouge tombe de sa coque,
La couleur rouge sur le sol noir, son air bien naif avec sa pudeur,
Si adorable que je ne peux resister.




y@La nuit poudree et doree. z

Jfadore jouer avec des ombres sous la lumiere de la lune, surtout un soir de pleine lune...
Poudree et doree, la lumiere lunaire donne un reflet sur le champ de ble argente.




y@L`escargot se dissoudre pour le son ver z

Une melodie chuchotee a ton oreille, toi qui nfa jamais de soucis.
Du vent vert, cette musique parfumee tombe et fond dans le fond de ton oreille.
Pour faire une petite tache fondue.




y@Le sentiment z

Le sentiment comme de la gelatine que la raison couvre tel un coquillage.
La raison comme un coquillage que le sentiment enrobe comme de la gelatine.
Le coeur sfeternise en un mirage nonchalant.




y@Tu sais, le fleuve coule de la mer a la montagne. z

Jfai imagine la vie de lfAinu.
[ Tu sais, le fleuve coule de la mer a la montagne.@
Sinon, nous nfarriverons jamais a chercher le dieu! ]
Quelle poesie!
Cette phrase mfa fait flotter sur la riviere jusqufa parvenir a la voie lactee.




y@Les deux dahlias sauvages@z

Il chante dfune voie plus haute que celle du piano.
Les doigts de son amoureuse dansent sur le clavier d'autant plus fort
Tels deux dahlias sauvages
Ils se metamorphosent si profondement et si intensement.




y@An apple, an apple sur la mer au couchant du soleil. z

Lorsque j'ai commence a aprendre l'anglais, c'etait au lycee.
Je suis allee au puits pour prendre de l'eau en repetant an apple, an apple....
Mais j'en ai eu assez! ... dfan apple, an apple...
En tounant la tete, la mer doree refletait le coucher du soleil
Des majorettes grimees en pum-pum girls




y@Tu es un diamont dans mon journal z

A lfexquis coucher du soleil, il traverse le chemin de fer en diagonale.
A cet instant, le chemin de fer lui appartient entierement.
Sa voix a lfenergie dfune locomotive.
Wow, wow... il arrive en courant et crie:
Tu me ramenes moi aussi ?
Me dis-je au fond de moi dans une lueur dfesperance.




y@Le vent envole ,la lumiere court apres z

En automne, la riviere sfamuse avec le vent et la lumiere.
Le vent souffle a contre-courant de son cours qui chante.
Il chantonne et va de lfavant pour faire une petite spirale
a la surface de lfeau.
La lumiere transforme les epis en un duvet dfor.
Elle sfamuse a faire un arc en ciel.




y@L'araignee z

Avec un petale et un doux parfum, qui attends-tu dans ta toile?
Je tfaime tellement, notamment ton esthetisme comme ta cruaute.







y@Je tfaime tellement, notamment ton esthetisme comme ta cruaute.z

Le Baiser de Klimt
Rien que de le rencontrer, les paroles disparaissent.
Rien que de le regarder, lfamour vous etreint.




y A Ezo, un pas-d'ane souriant sur le chemin z

Un pas-dfane sous la pluie: un abri pour les grenouille et les insectes.
Un pas-dfane sous le vent: les grandes feuilles vont et viennent...
Chante-il? Sourit-il?




y@L`erables japonais z

Jfai fait appel a lferable automnal.
Tout juste un petit peu pour mfaider
Chaque jour, broder et tirer lfaiguille petit a petit
Chaque jour, le sang de lferable mfa apporte la saveur du plaisir